Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
L'antenne de Créteil

Qui sommes-nous ?

Présentation de l’antenne de Créteil des Semaines Sociales de France

 

 

L’antenne de Créteil des Semaines Sociales de France est née de la volonté de Monseigneur Michel Santier, évêque de Créteil, de développer des espaces ouverts de dialogue sur les problèmes de société et d’organiser de manière pérenne le partage de la pensée sociale de l’Église dans le diocèse de Créteil.

Cette volonté, largement débattue lors des assemblées synodales en 2015 et 2016 s’est traduite dans les décrets synodaux promulgués le 16 octobre 2016 devant près de 8 000 diocésains, réunis au stade Duvauchelle de Créteil pour fêter et célébrer les 50 ans du diocèse. Les actes du synode retiennent quatorze orientations missionnaires ; l’antenne de Créteil des SSF est directement concernée par l’une d’entre elles :

Orientation missionnaire 1 : Oser une Église de la rencontre et du dialogue.

J’ai entendu le témoignage de nombreux diocésains engagés de longue date aux côtés d’hommes et de femmes de bonne volonté qui ne partagent pas nécessairement notre foi mais agissent avec générosité pour plus de justice et de fraternité. Ils disent l’importance pour l’Église de ne pas s’affirmer comme une contre-culture mais d’être présente dans des rencontres et des dialogues fraternels et exigeants au cours desquels chacun apporte et reçoit. Une Église de « plein vent », heureuse de partager les richesses de sa tradition et de sa sagesse et de les mettre au service du bien commun et du combat pour la dignité humaine.

Aussi, la visée de notre démarche est de participer, avec d’autres, à la construction d’une Église qui se fasse conversation et donne des mains à l’Évangile.

Fort du soutien diocésain, la mise en œuvre de l’antenne de Créteil des Semaines sociales de France est conduite en mode projet au sein du service Société avec une équipe de 10 personnes. De façon délibérée, le choix a été fait de ne pas constituer une « structure » ou une « association », mais d’en faire un projet porté par une dynamique diocésaine.

Pour cela, nous élaborons et proposons des formations et des évènements permettant de partager la pensée sociale de l’Église, en s'appuyant sur les mouvements, les initiatives des paroisses et secteurs ainsi que les services diocésains, notamment le service des formations et le service de la communication.

Nous partageons et faisons vivre le projet associatif des SSF « Penser ensemble pour agir et travailler au bien commun » (janvier 2019). Ainsi, nous souhaitons mettre en œuvre, dans le Val-de-Marne, les orientations nationales des SSF. En novembre 2018, nous avons accueilli les Rencontres du christianisme social à Nogent-sur-Marne.

Notre mission est faire connaître, de travailler et d’approfondir dans le diocèse la pensée sociale de l’Église, expression concrète de l’Évangile partagé et vécu. Notre feuille de route nous est donnée par les évêques de France quand ils déclarent : « Plus que d’armure, c’est de charpente que nos contemporains ont besoin pour vivre dans le monde d’aujourd’hui. » (Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique, Déclaration du Conseil permanent des évêques de France, octobre 2016)

Nous souhaitons proposer à tous des repères permettant à chacun de comprendre, de discerner les profondes mutations qui affectent aujourd’hui notre société, afin de prendre position et d’agir avec d’autres personnes, chrétiennes ou non, à partir de situations concrètes vécues par les uns et par les autres, en fidélité à l’Évangile.

Une autre façon de le dire est de faire référence au « voir, juger, agir » de l'action catholique et de la pédagogie de la pensée sociale de l’Église :

« Pour mettre en pratique les principes sociaux, on passe, en général, par trois étapes : l'étude de la situation concrète ; l'examen sérieux de celle-ci à la lumière des principes ; enfin, la détermination de ce qui peut ou doit être fait pour les appliquer suivant les circonstances de temps et de lieu. Ces trois étapes sont couramment exprimées en ces termes : voir, juger, agir. » (Jean XXIII, Mater et magistra, n° 236, 1961)

Nous invitons les chrétiens et toutes les personnes de bonne volonté à mieux connaître la pensée sociale de l’Église et à s’engager avec d’autres pour la transformation de la société dans l’esprit de l’Évangile.

C’est aussi l’invitation du pape François dans la Joie de l’Évangile :

« Nous tous, les chrétiens, petits mais forts dans l'amour de Dieu, comme saint François d'Assise, nous sommes appelés à prendre soin de la fragilité du peuple et du monde dans lequel nous vivons. » (François, Evangelii gaudium, n° 226, 2013).

 

François FAYOL

Diacre, responsable de l'antenne de Créteil des SSF

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus